JANZZ.jobs vous aide dans votre recherche du … travail idéal

JANZZ.jobs vous aide dans votre recherche du … travail idéal

Comment l’inexactitude de la mise en adéquation en tant que norme impose JANZZ.jobs comme une nécessité absolue.

 

Je n’occupe pas de fonction officielle au sein de l’église. Je ne suis pas agent de voyages. Je ne suis pas non plus gourou des réseaux sociaux, bouchère, spécialiste des technologies de l’information, stagiaire en finance d’entreprise ou responsable d’une boutique. Mais d’après les nombreux sites d’emploi sur lesquels je me suis enregistrée, c’est ce que je suis. Et bien, ce que je peux vous dire, chers sites d’emploi, C’EST QUE VOUS NE ME CONNAISSEZ PAS!

 

La recherche d’emploi est importante. Il s’agit de votre avenir après tout. C’est peut-être aussi important que la recherche de votre partenaire dans la vie quand on prend en compte le temps que l’on passe avec l’un ou avec l’autre. Alors comparons les deux.

 

D’après la tendance actuelle, le nombre de personnes utilisant un site de rencontre pour trouver leur partenaire idéal n’a jamais été aussi important. Les rencontres en ligne sont devenues un véritable phénomène depuis quelques années. Il semble que ce soit aujourd’hui devenu la façon de trouver le véritable amour, quelqu’un qui s’accorde avec vous, votre «adéquation idéale». Et cela semble fonctionner. Par exemple, eHarmony revendique fièrement qu’1 couple marié sur 5 aux États-Unis s’est rencontré sur leur site. 

 

Alors comment marche la mise en adéquation sur les sites de rencontre?
Imaginez que votre cœur bat à l’idée d’une nouvelle aventure et que vous décidez d’essayer un site internet pour célibataires. Vous passez des jours à remplir des questionnaires, à parfaire votre profil et peut-être (probablement) à améliorer votre photo. Vous répondez à toutes les questions posées et vous énoncez clairement ce que vous recherchez. Terminé! Viens l’attente. Le jour suivant, vous vérifiez votre boîte mail: 3 adéquations. Parfait! Maintenant, comment la situation se présente-t-elle?

 

Un fan de Twilight, âgé de 45 ans, roux, qui déteste les enfants et a 15 chats. Un bûcheron vigoureux pour qui le lieu idéal pour un premier rendez-vous est un steak house en bord de route pour déguster un steak saignant. Et enfin, un vieux monsieur de 80 ans, échangiste et à la recherche d’une nuit sans lendemain.

 

Vous êtes un homme âgé de 30 ans, à la recherche d’une charmante blonde dans la même tranche d’âge ou plus jeune, pour vous poser, avoir des enfants et partager des plats végétariens… et vous détestez les chats.

 

Peut-être partagez-vous certains points communs avec ces adéquations suggérées et peut-être que vous pensez «Heu, pourquoi pas»… vrai? Faux! Quand il s’agit de quelque chose d’aussi important que votre partenaire amoureux, vous ne voudriez pas vous contenter de quelqu’un qui n’a rien, ou très peu, en commun avec vous, ou qui est très certainement moins que parfait. Ce n’est pas le type de résultat que les gens attendent des sites de rencontre.

 

Alors pourquoi nous contentons-nous des offres d’emploi qui s’empilent dans nos boîtes mail? 
Pleine de rêves et l’estomac un peu serré, je me résous à trouver le travail parfaitement adéquat. Diplômée des droits de l’homme et en relations internationales, je recherche en priorité dans ces domaines pour trouver un poste d’assistante ou de stagiaire dans une ONG ou une OBNL. Je prépare mon CV et je trouve quelques sites d’emploi qui font la promesse de m’aider à trouver des jobs adéquats parmi leur énorme liste d’entreprises. Ça semble tentant.

 

Je place d’abord mes espoirs sur plusieurs sites d’emploi parmi les plus grands du pays et sur quelques plateformes mondiales. Je télécharge mon CV sur chacun et mon premier motif d’inquiétude apparaît: on me dit que je suis maintenant visible par les recruteurs, que c’est «actif», mais qu’est-ce que cela veut dire? C’est actif de quelle manière, que voient-ils, pourquoi le voient-ils et surtout où? Toutes mes informations personnelles, ainsi que ma photo, sont dans un endroit visible par tous. Par tout le monde sauf moi apparemment. Il y a même ce qu’on appelle des «agrégateurs» qui trouvent et regroupent toutes mes informations en ligne au sein d’un profil sur leur site sans que je le sache. Je suis maintenant certainement une petite partie d’une base de donnée gigantesque, une parmi des milliers ou des millions sur une liste de candidats potentiels comparable à une montagne de CV papiers qui s’empilent sur le bureau d’un responsable des ressources humaines et qui sont facilement ignorés ou sur lesquels se pose un œil furtif. Je me demande quel est le sens de tout ça.

 

J’utilise aussi un des plus grands réseaux professionnels pour explorer le monde en vogue du «recrutement social» comme on l’appelle. Cette plateforme promet quelque chose de plus: une possibilité de se mettre en relation avec d’autres qui peuvent servir de référence ou donner des conseils. Mais là encore, il y a inadéquation. Je doute franchement que mon professeur de lycée ou que mon voisin de palier me conduisent tout droit vers le travail de mes rêves. Cette méthode soulève d’ailleurs une autre question inquiétante. Le moteur de recherche collecte également mes données, comme je peux m’y attendre, mais cette fois, ce n’est pas seulement au sujet de mes expériences personnelles mais aussi des sujets auxquels je m’intéresse et de mes relations: entrez dans le monde fantasmagorique des pages «les amis que vous connaissez peut-être».

 

job matching

 

Alors passons au résultat et à ce qui découle de tous ces efforts. Je reçois des résultats instantanés et dans certains cas des courriels qui affirment avoir trouvé des adéquations avec mes aptitudes et mes certifications. C’est surprenant que j’ai soudainement presque tous les talents nécessaires pour être ingénieur en chimie.

 

Exaspérée, je les laisse à eux-mêmes pour me concentrer sur ma propre recherche. Les adéquations parfaites avec mon profil sont limitées quand je n’ai que l’option d’inclure «quoi» et «où» dans les critères de recherche instantanée. «Quoi» plus «où»: c’est ce à quoi se résume ma carrière de rêve?

 

Que j’utilise un site national ou international, la qualité des résultats est identique et seuls l’ampleur et l’étendue des résultats ou la probabilité d’être trouvée varient. Les résultats que je reçois sur la base de mon expérience avec les sites d’emploi et les médias sociaux sont la plupart du temps inappropriés et plus souvent totalement dénués de pertinence. Environ dix pour cent se sont révélés relativement pertinents dans mon cas. La recherche d’emploi en ligne  génère du stress et de la frustration en raison de résultats de mauvaise qualité et surtout de préoccupations au sujet du respect de la vie privée.

 

J’ai aussi dû me demander si j’étais seule à faire face à cette confusion, si je ne m’y prenais éventuellement pas bien. Mais après avoir parlé avec certains collègues, je me suis rendue compte que ce que je vivais n’était pas si inhabituel. Un site de réseau social avait suggéré à un collègue producteur de télévision de considérer une opportunité de carrière prometteuse en tant qu’ingénieur en matériaux synthétiques. Un autre collègue professeur d’anglais à la recherche d’un poste à New York rencontra les mêmes problèmes. Après avoir créé son profil et mis en ligne son CV, il reçu également des résultats ridicules, le plus drôle étant un poste pour une «infirmière diplômée d’État». Nous passons des heures à chercher un travail. Les recruteurs passent des heures à décrypter les CV. Et voici la question centrale: avec les données de chaque partie (employeur ou chercheur d’emploi) regroupées au même endroit, pourquoi ne pas les rapprocher? Et par là, je veux dire fusionner toutes les spécifications fournies par un utilisateur avec des suggestions appropriées. Pas seulement en trouvant des résultats basés sur deux mots clefs simples ou en parcourant des listes de recherche uniquement à l’aide de ces termes spécifiques. Mais plutôt en mettant en adéquation divers critères. En fait, tout employeur potentiel aura besoin de savoir quelles sont les aptitudes, les qualifications ou les permis de travail des candidats.

 

Alors pourquoi tolérons-nous des adéquations inappropriées? Pourquoi nous en contentons-nous? Nous ne faisons pas de même quand il s’agit de l’amour de notre vie alors pourquoi est-ce le cas avec notre recherche d’emploi?
Je pense que c’est parce qu’il ne semble pas y avoir d’autre alternative. Après avoir mené ma recherche, j’ai entendu parler d’une nouvelle technologie appelée la mise en adéquation sémantique qui semble être la nouvelle façon de vraiment connecter les gens aux emplois et vice-versa. Je suis allée voir un certain nombre de ces nouvelles plateformes et celle qui sortait du lot portait le nom insolite de JANZZ.jobs.

 

Plusieurs sites revendiquent l’utilisation de la mise en adéquation sémantique mais un grand nombre d’entre eux proposaient également des options qui n’avaient pas grand-chose à voir avec mon profil. JANZZ.jobs délivra de meilleurs résultats de recherche que les autres sites que j’avais essayés dans cet article. Des «bûcherons» sont encore apparus par moments mais le taux de succès était plus proche de soixante-dix pour cent que de dix pour cent. Je pense que c’était parce que je pouvais entrer plus de critères de recherche pour expliquer plus en détails ce que je recherchais. Cette information est ensuite associée uniquement avec les employeurs à la recherche d’aptitudes correspondantes et vous pouvez même voir exactement le degré d’adéquation de votre profil avec un employeur via un indicateur de pourcentage très clair. C’est un soulagement de trouver quelque chose qui génère des choix plus exacts.

 

Sans compter que JANZZ.jobs semblait aussi éliminer mon sujet principal d’inquiétude: le respect de ma vie privée. En utilisant la plateforme, j’ai toujours su clairement où se trouvait mon profil et ce à chaque instant. Je pouvais même le chercher et voir quels détails étaient affichés. L’option de bloquer la visibilité pour certains utilisateurs était également pratique vu que j’ai pu ajouter mon employeur actuel à la liste d’exclusion. Les paramètres de divulgation partielle ou entière permettent à un utilisateur de rester anonyme lors du début du processus, protégeant toutes les informations personnelles et réduisant ainsi la probabilité de discrimination à l’embauche. J’ai eu l’impression que les employeurs pouvaient me voir tout simplement pour ce que j’ai à offrir; mon expérience, ma formation et mes aptitudes.

 

J’espère être arrivée à expliquer pourquoi la recherche d’emploi a besoin d’être restructurée et pourquoi JANZZ.jobs devrait servir de modèle pour les autres plateformes. Il se peut que ce soit difficile de comprendre à quel point ce processus peut être frustrant avant que vous n’essayez vous même.

 

Quoi qu’il en soit, je suis désolée de décevoir tous les autres moteurs de recherche d’emploi mais je ne suis pas et je ne serai jamais «un chef avec un talent pour la cuisine végétarienne et les pâtisseries extravagantes!». Je ne parle pas français, je ne peux pas utiliser Java ou des outils électriques et je n’ai aucune expérience dans la réalisation de films documentaires. (Bien que je sois maintenant en train de reconsidérer mes choix de vie…).

 

(Sites couverts dans la recherche: Indeed, Monster, LinkedIn, XING, theLadders, Jobs.ch, Jobrapido, GlassDoor, JANZZ.jobs et autres)